l'eau et l'assainissement

mars 2018

Chères Amies Rotariennes,

Chers Amis Rotariens,

 

Le thème du mois de mars est « l’eau et l’assainissement ».

A nous qui ouvrons nos robinets à longueur de journées, l’eau ne semble pas être un problème crucial.

Lorsqu’il y a un peu plus de 40 ans, j’ai débarqué pour la première fois dans le Nordeste brésilien, j’ai pris conscience de ce qu’impliquait le manque d’eau et surtout le manque d’eau propre à la consommation.

Il était courant dans les petits villages d’aller chercher l’eau à plusieurs kilomètres et il était exclu de boire de l’eau qui n’avait pas été filtrée.

Mais les filtres coûtaient cher, leur utilisation n’était pas simple et l’eau ainsi filtrée avait un goût amer.

Alors, bien des gens ne filtraient pas l’eau, la prenait directement dans la rivière et la mortalité enfantine était courante.

Lorsque quelques années plus tard, le Préfet de la région décida de construire un château d’eau et d’organiser un réseau de distribution d’eau dans la ville centrale, ce fut une révolution.

Les conduites furent installées pour alimenter prioritairement le petit hôpital, la crèche et le jardin d’enfants.

Mais bien évidemment, les habitants se trouvant sur le passage des conduites pouvaient s’y raccorder.

Je me souviens de la joie et même de la fierté des habitants qui avaient l’eau à domicile.

« Tenho agua na minha casa » (j’ai l’eau dans ma maison) était presqu’une preuve de réussite sociale.

L’eau saine à la crèche et au jardin d’enfants a amélioré la santé des enfants mais il importait de faire une véritable formation à la consommation d’eau car sitôt rentrés chez eux, les enfants étaient à nouveau confrontés à une eau malsaine surtout si leurs parents n’habitaient pas le long des canalisations.

Fort de cette expérience – et d’autres par la suite – j’ai toujours soutenu les programmes de développement liés à l’eau et c’est avec une grande satisfaction que j’ai constaté lorsque je suis entré au Rotary qu’il s’agissait là d’une priorité pour notre mouvement et qu’elle était même devenue par la suite un de nos six axes stratégiques.

Satisfaction renforcée lorsque comme Gouverneur, j’ai constaté qu’un nombre important de clubs avait mis l’eau dans ses priorités d’action sociale.

Je lance donc un appel aux clubs pour qu’ils mettent l’eau dans leurs priorités en ne perdant jamais de vue qu’aujourd’hui encore, deux milliards cinq cent millions de personnes n’ont pas accès à des installations sanitaires correctes et à une eau sans risque.

C’est inacceptable !

Michel ANDRE

Gouverneur 2017-2018

District 1620 – ROTARY INTERNATIONAL

email : michel.andre@consulsoc.be  GSM: + 32 475 26 04 18