ACTION JEUNESSE

mai 2018

Chères Amies Rotariennes,

Chers Amis Rotariens,

 

Le thème du mois de mai est « action jeunesse ».

Et il est vrai que la jeunesse représente notre futur.

 

Au Rotary, je serais tenté de dire que l’action jeunesse repose sur deux piliers : le Rotaract et les échanges de jeunes de longue durée, connus sous le label « YEP ».

Curieusement, le Rotaract se développe surtout en Flandre alors que les YEP ont plus de succès en Wallonie.

Ce qui fait que notre district bicommunautaire brille dans les deux activités.

Près de 70 YEPs cette année sont venus d’horizons divers et autant y sont partis.

Ces 140 jeunes vont connaître une autre culture, une autre langue, une autre manière de vivre.

Confrontés à ces « autres » éléments, ils vont apprendre la tolérance, le respect d’une autre manière de vivre ce qui nous semble important dans notre société de plus en plus axée sur « la pensée unique ».

Du côté Rotaract, j’ai eu la chance de pouvoir charter un club à Menen.

Quel enthousiasme chez ces jeunes, quel sens de la responsabilité et de l’engagement !

Prochainement, je devrais charter un nouveau club à Charleroi et là aussi pour avoir assisté à l’une ou l’autre réunion, j’ai pu rencontrer enthousiasme et volonté d’aller de l’avant.

Il y a en outre chez ces jeunes une volonté de se connaître, de s’apprécier dans leurs différences, de travailler ensemble.

Mais la jeunesse n’est qu’une (brève) période de la vie.

Et donc limiter l’action jeunesse à accueillir chaque année de nouveaux jeunes ou à créer des nouveaux clubs Rotaract dans lesquels les jeunes ne resteront que quelques années ne serait pas profitable au Rotary si cette action ne prévoyait pas un « après ».

Ces jeunes sont l’avenir du Rotary et il faut nous en convaincre.

Trop de clubs encore aujourd’hui regardent les jeunes avec méfiance et craignent de les voir arriver.

Résultat : nos clubs vieillissent et ne se renouvellent plus.

Paradoxe : le district crée de nouveaux clubs à côté de clubs moribonds qui ne veulent pas accueillir de jeunes.

Et bien évidemment, ces clubs ont les meilleures raisons du monde pour agir ainsi : la classification professionnelle est déjà occupée ; le candidat n’est pas de la région … quand ce ne sont pas des remarques sur le mode de vie, voire de l’habillement …

Ces meilleures raisons du monde étant d’ailleurs également utilisées pour refuser l’entrée des dames dans certains clubs.

 

En début d’article, je disais des jeunes : « ils vont apprendre la tolérance ».

Peut-être devraient-ils aussi nous l’enseigner.

 

Michel ANDRE

Gouverneur 2017-2018

District 1620 – ROTARY INTERNATIONAL

email : michel.andre@consulsoc.be GSM: + 32 475 26 04 18