LES AMICALES DU ROTARY

juin 2018

Chères Amies Rotariennes,

Chers Amis Rotariens,

 

 

Le thème du mois de juin concerne les amicales du Rotary.

Mais une fois n’est pas coutume, je ne consacrerai pas ma lettre mensuelle au thème du mois.

Et comme c’est ma dernière lettre en qualité de gouverneur, je ne répéterai pas cette entorse au règlement.

 

Je termine donc mon année de gouvernorat que je ne souhaitais pas spécialement comme le savent tous mes amis.

Je me suis laissé convaincre par des amis du district et par mon Club.

Dans les amis du district, je citerai notamment Michel Espeel et Kathleen Van Rysseghem qui ont été les plus convaincants.

Mes réticences étaient liées à ma méconnaissance presque totale de l’anglais, mon mauvais bilinguisme et mes incapacités en matière informatique.

 

Mais, comme je l’ai dit lors de la Conférence le 16 juin dernier, je n’ai aucun regret d’avoir accepté.

L’expérience était enrichissante par les contacts extraordinaires développés dans la majorité des clubs.

 

Je dis « la majorité » car tous les clubs ne sont pas au « top » en matière de Rotary et il ne sert à rien de se congratuler mutuellement sur le style « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » alors que des problèmes réels sont présents.

 

Dix-sept clubs étaient absents à la Conférence de ce 16 juin. Six l’avaient été lors de l’Assemblée de mars 2017.

C’est énorme !

Et cela prouve que ces clubs ne perçoivent pas la dimension du district, voire du Rotary International.

 

C’est dommage car la force du Rotary international réside justement dans l’intérêt que l’on porte au mouvement au-delà de son club.

 

Le Rotary est une machine extraordinaire dont les possibilités sont méconnues par une majorité de membres.

Dans cette société qui perd le nord, le Rotary a un rôle à jouer : défendre des valeurs ; faire jouer ses réseaux pour améliorer le sort de millions de personnes.

Songeons à Polio + mais aussi à tous ces projets développés avec l’aide de la Fondation.

 

Ce rôle à jouer commence dans le club lui-même : il n’est pas correct de s’occuper de projets au loin si on n’est pas capable de s’intéresser aux problèmes du voisinage.

Mais il ne doit pas se limiter à cela.

Le Rotary ne serait pas ce qu’il est, s’il était simplement composé de clubs œuvrant chacun indépendamment l’un de l’autre.

Le Rotary a une force incroyable en ce qu’il peut se présenter comme UNE organisation.

 

Au moment de passer le relais à Gilbert, je voudrais vous en convaincre et vous demander à vous (les rares) qui lisez ces lignes d’en convaincre vos clubs.

 

Suite à une très large demande, je joins à cette lettre du gouverneur le texte de mon discours que je lisais lors de mon passage dans les clubs ainsi que mon discours de fin de mandat lu à la Conférence.

Je remercie les amis qui ont insisté pour recevoir ces écrits.

J’ose espérer que c’est pour en faire usage et développer la connaissance des valeurs rotariennes et la collaboration interclubs et avec le district.

 

Je peux ainsi sortir du mandat avec l’espoir que, contrairement à ce que j’ai dit à la Conférence, je n’ai sans doute pas complètement prêché dans le désert.

 

Je veux encore remercier tous ceux qui ont été à mes côtés pendant cette année ; ce fut une expérience positive et inoubliable.

 

La roue tourne et ce 1erjuillet, c’est Gilbert qui la fera tourner avec notre aide à tous.

 

Merci et bonne route !

 

 

Michel ANDRE

Gouverneur 2017-2018 

District 1620 – ROTARY INTERNATIONAL

email : michel.andre@consulsoc.be GSM: + 32 475 26 04 18